Cercles des 13 mères originelles (enseignement Amérindien)

Cycle 2022 (cercle de Femmes uniquement)

Pour ce nouveau cycle de l’enseignement des 13 mères originelles: 4 propositions reliées aux éléments toutes ces cercles se basent sur l’enseignement des 13 mères originelles. Leur durée, leur engagement. Si vous avez des interrogations, n’hésitez pas à prendre contact avec moi par mail, par téléphone, sur insta, signal ou télégram. Je vais de moins en moins sur facebook.
Voici les différentes propositions, choisissez avec votre coeur, ce qui vous appelle.
J’ai hâte de cheminer avec toi ma Soeur. A très vite, Aurélie.

Cycle de la Femme Feu

La Femme qui brûle ses peurs. Peur de découvrir quelque chose de nouveau, peur de se dévoiler, peur de s’observer soi-même, peur de ses parts d’ombre, peur de rayonner, … Nous avons toutes des peurs et je vous encourage ici à venir pour un cercle , peut-être qu’une fois que vous aurez goûter aux cercles à l’énergie d’une mère vous vous sentirez appeler pour la suivante qui sait….
En savoir + (en cliquant ici) les dates des cercles de l’enseignement Amérindien Femme Feu.

Cycle de la Femme Air

La femme Air s’engage au minimu sur 7 cycles de son choix sur la roue de médecine sur les 13 cycles lunaire, elle n’a aucun travail préparatoire à faire à la maison. La Femme Air répand la nouvelle de sa transformation, et invite une nouvelle soeur à un cycle.  La femme Air sera conviée à la cérémonie de la 13ème lune.  Ce cycle sur la roue de la médecine est ouvert aux femmes.
En savoir  + en cliquant ici comme les dates des cercles de Femmes de l’enseignement amérindien de la Femme Air.


Cycle de la Femme Terre

La Femme Terre s’engage sur la roue de la médecine avec un engagement actif, elle lit le conte chez elle, elles cheminent avec les mêmes soeurs surant l’année et développent ainsi la sororité au fil des cycles.
voir plus d’infos en cliquant ici les dates des cercles de Femmes de l’enseignement Amérindien

Cycle de la Femme Eau

La Femme Eau se laisse aller au fil des expériences et rituels qui lui sont proposés au fur et à mesure qu’elle chemine sur la roue de la médecine. Aurélie, créatrice de rituels, et facilitatrice de cercle de femmes depuis plusieurs années vous propose une ritualisation dans la matière de l’enseignement sacré des 13 mères. Pour accéder à ceci il est demandé un engagement sur les 13 cercles, de lire le conte à la nouvelle lune en amont du cercle, et quelques travaux en amont des cercles ( animaux totems, cartes des vents, roue de medecine, …).
Vous participerez également à deux week-ends d’une grande puissance de transformation. La sororité fera partie de votre vie, vous serez humble, digne, confiante, accueillante, reconnaissante,… les 13 mères vous accompagneront sur le chemin de la route rouge de la vie et vous en aurez conscience.
En savoir + en cliquant ici , connaitre les dates des cercles de la Femme Eau.

Quel cycle de femme souhaitez vous vivre cette année?

Tous les cycles suivent le même enseignement des 13 mères originelles, leur intensité varie.

Femme Feu         Femme AirFemme TerreFemme Eau
Sans
engagement
Engagement
minimum 7 cycles
Engagement
sur les 13 cycles
Engagement
sur les 13 cycles
/1 week-end 1 week-end 2 week-end
durée: 2h30 durée: 2h30 durée: 3 à 4h durée: 5 à 6h
25€/ cercle
possibilité de vous
inscrire au
week-end:
222€
env 22€/cercle
le week 190€
environ 28€/cercle
le week 190€

environ 30€/cercle
le week 170€ (x2)
Aucun travail
préparatoire
Aucun travail
préparatoire
Travail praparatoire
(lecture, carte totem, carnet)
Travail praparatoire
(lecture, carte totem, carnet, roue, ..)

Bon cadeau pour
un cercle à offrir
Les même soeurs
chemineront avec vous
Les même soeurs
chemineront avec vous.
Dans ce cycle des Rituels puissants
sur la roue de la médecine vous
seront proposés.
en savoir + en savoir + en savoir + en savoir +

Je m’inscris en remplissant ce document:
Fiche d’inscription à télécharger en cliquant ici

Lorsque nous pouvons aller en intérieur voici notre tente rouge que nous installons et décorons ensemble.

Livre à vous procurer pour lire le conte associé aux cercles des 13 mères originelles… associé que dis-je? C’est la base, le fondement, une sorte de « bible » comme dirait une de mes soeurs de coeur..
Les 13 mères originelles de Jamie Sams.

Qu’est ce qu’un cercle? Quelle différence avec une réunion ou un repas entre copines? 

Le moment sera sacralisé (sacré ne veut pas dire religieux) il sera conscient (nous seront en présence ici et maintenant le plus possible).

​Pour quoi faire? 

Pour partager, pour écouter, être écouter en confiance. Pour se connecter  à notre essence de femmes, à notre essence spirituelle. Pour éveiller la sororité. Pour découvrir , pour apprendre les médecines des animaux totems, pour suivre l’enseignement des mères de clan.

Un cercle ce n’est pas quoi?

 Un lieu où l’on donne des conseils, où on ne s’écoute pas, où on s’interrompt, où on fait sa pub, où on se place en tant que rivale, où on se sent inférieure ou supérieure aux autres.

On parle de quoi? de soi m’aime (ce n’est pas une faute d’orthographe 😉

« Les femmes éprouvent de plus en plus le désir profond de se reconnecter à leur énergie féminine, énergie depuis trop longtemps étouffée, muselée, ignorée, bafouée, maltraitée….par une société qui vénère encore quasi-exclusivement l’énergie masculine. Les femmes ont besoin de se reconnecter à leur essence profonde, d’aller à la rencontre d’elles-m’aime, de découvrir qui elles sont réellement loin des challenges imposés par notre éducation et notre société. Elles sont de plus en plus nombreuses à ressentir l’appel de la femme sauvage en elles, à vouloir s’affranchir des carcans, à vouloir panser leurs blessures de femmes et entrer en paix et en amour avec elles-mêmes…. Pour cela elles ont besoin d’un espace rien qu’à elles, un espace comme un cocon, doux et rassurant comme le ventre d’une mère universelle où elles pourront en toute sécurité faire ce chemin de retour vers elles….Et elles ont aussi besoin de se découvrir dans d’autres femmes, au travers d’autres joies et d’autres peines et surtout surtout de découvrir le sens profond de la sororité….cette fraternité au féminin oubliée depuis si longtemps où les femmes, toutes les femmes, sont des soeurs et non des rivales. Et c’est pour cette raison que les femmes ont besoin des cercles de femmes où elles peuvent dire sans honte, se reconnaitre dans les histoires des unes et des autres et où elles peuvent être sans masques ni armures.J’encourage de tout mon coeur les hommes à créer leurs propres cercles, espaces sacrés pour une virilité authentique. Ainsi guéris et dans le plein rayonnement de nos énergies spécifiques, hommes et femmes nous pourrons enfin connaitre la véritable union sacrée. » texte de Charlotte Granet qui est tellement bien écrit que je ne peux mieux vous expliquer .

Depuis mars 2018, en toute humilité, en toute simplicité , je donne rendez-vous aux femmes pour nous réunir entre sœurs, entre femmes.
Si vous n’avez jamais participé à un cercle venez voir, si vous êtes expérimentée, venez aussi on aura aussi besoin de vos témoignages et de votre sagesse.
Depuis janvier 2020, nous suivons les enseignements des 13 mères originelles que nous découvrons ensemble.
Et ça se passe Où?
En extérieur.  Dans le cas où nous serions confinées, cela se fera via internet en visio.
Quand?  Le dimanche en général.  Pour les femmes qui se sentent de faire partie du prochain cercle il suffit de m’envoyer un mail ou de m’appeler, je vous guiderai.

Prenez votre tasse pour la tisane et un objet qui vous représente.
Si vous le pouvez, je vous invite à venir en robe ou jupe. Couvrez vous bien et prenez une natte, un tapis pour vous asseoir au sol (extérieur).
Invitez les femmes que vous aimez ! Si vous avez envie d’animer une partie du cercle c’est possible. Contactez moi quelques jours avant: lachouetteblancheyoga@gmail.com (merci d’indiquer nom, prenom, numero de tel et mail)


Quelques reflexions sur le cercles passés:

Cercle du 7/11/21 cycle Femme engagée : La grande Femme qui marche est la Mère de Clan de la onzième lune.  Vêtues de blanc nous avons entendu la Grâce de l’Antilope, la médecine du magnifique qutzal aux multiples couleurs, nous avons entendu les conseils tellement sages et profonds de la lionne des montagnes (animal se situant entre le Puma, le cougard), quelle leçon d’humilité pour la mère de la persévérance et de l’endurance que d’entendre la lionne lui indiquer qu’à force de vouloir prouver sa force, elle est passé à côté de son animal totem sans même l’apercevoir, nous avons toutes ensemble entendu que nous sommes avant tout humaine et que nous avons droit au repos et au plaisir. Que c’est dans cet espace-temps de repos du non-agir que nous percevons aussi les messages pour être des exemples pour nos frères et soeurs.
Une de nos soeurs de coeur du cercle fêtait ses 32 années de vie sur Terre, nous avons honoré son passage d’anniversaire avec un très beau rituel. Avec conscience notre soeur s’est sentie accueillie dans la joie et l’amour. Un très beau cercle de femmes, de Soeurs riches en émotions autour du feu sous les rayons du soleil. Nous avons également entendu deux femmes qui nous ont témoigné de leur expérience sur la roue de médecine des 13 mères: très puissant. Une partie de leur témoignage en lecture ici. Gratitude à ce onzième enseignement sur la roue de médecine des 13 mères originelles. Aho.

Week-end du 9 et 10 Octobre 2021: Après 9 mois de cercles ensemble, les femmes du cercles engagées qui étaient disponibles et qui sentaient l’appel sont venues pour un week-end de Sororité. Nous avons fait le cercle de la 10ème mère de Clan le dimanche aux heures habituelles. Les autres soeurs nous ont rejoint. Ce week-end a été grandiose et il restera gravé dans notre mémoire très très longtemps pour les femmes présentes. Nous sommes maintenant dans la sororité, nous le vibrons, nous sentons cet état ce lien jusque dans notre chair, c’est tellement beau. On a beaucoup rit, on a pleuré aussi, pleuré par acceptation de notre vulnérabilté, nos parts bléssées ont pleuré parce qu’enfin nous les avons regardé et on leur a dit maintenant je suis là pour toi.
On a eu un temps magnifique et la nature nous a tellement offert sa beauté: le samedi matin lors de notre marche pieds nus ou lors de notre moment de deesse l’après-midi dans le lit de la rivière. Que de gratitude devant la confiance de mes soeurs qui m’ont suivi dans les rituels que je leur ai proposé et qui m’étais soufflé par l’univers, gratitude à mes Soeurs de coeur qui sont maintenant révélée un peu plus à elle-même, un peu plus grande, un peu plus belle, un peu en accord avec leur Essence Divine,  gratitude aux 13 mères originelles, à Jamie Sams, à Sisi et Bertha. MERCI.

Dimanche 16 Mai 2021 de 10h30 à 15h: Avec le cercle de femme engagée, nous avons approfondi l’enseignement de la mère de Clan de la 5ème lune… nous sommes justement en année 5, et cette mère est capitale: Celle qui écoute nous apprend a nous taire pour écouter. Nous étions vêtues de la couleur noire cette couleur représente la recherche de vérité. Etre en Tiyoweh (la tranquilité) c’est nous permettre d’entendre la voie de notre Orenda, notre vérité intérieure. Aussi être dans l’écoute nous permet de voir le coeur de l’autre, la vérité et donc de discerner le vrai du faux. De voir également que derrière tout mensonge, il y a l’expression d’une personne blessée. Et pour écouter nos sensations, écouter les autres, nous pouvons utiliser la médecine de la fourmi : la patience !

Année 2020:
jeudi 3 Septembre 2020 de 19h30 à 23h
. Nous avons découvert l’enseignement de la 9ème mère de Clan,  l’enseignement magnifique de l’étoile du soir Waati-jis, qu’elle a porté dans son dos.  Nous avons pu comprendre le principe de la roue de médecine, de l’espace nécessaire des 8 jours et 8 nuits d’intégration qui crée la spirale pour passer à la roue suivante. Une roue de médecine équivaut à 13 lunes. Le cercle s’est déroulé sous le bol de médecine du ciel étoilé en pleine nature avec les ânes qui nous ont accompagnés au début et à la fin du cercle. Nous avons chanté nous avons aussi écouté les chants magiques d’une de nos soeurs de coeur. Encore une fois nous nous sommes émerveillées que ce texte des 13 mères de clan soit en si grande relation avec ce que l’on vivait au niveau sociétal !

jeudi 30 Juillet 2020 de 20h à 23h30. Nous avons suivi les enseignement de la Guérisseuse, 8ème mère de Clan, vue la Médecine du Blaireau, du scarabée, de la chauve souris qui par son envol a indiqué à la mère de Clan l’arrivée de l’enfant de Lune Orange, qui dans cette aventure a recontacté son essence spirituelle ! Encore un conte magique qui a résonné dans chacune des femmes présentes ! Il nous a aussi reconnecté un peu plus à notre désir de sororité et nous rappelle l’importance de notre responsabilité à la développer comme lorsque Lune Clair et Celle qui a du Courage, ont au même niveau que la mère de Clan, oeuvré pour Lune Orange.

jeudi 9 janvier 2020 19h: Première Mère Originelle Celle qui parle à toutes ses relations.
La première, celle qui parle à toutes ses relations nous invite à la suivre dans cette nouvelle aventure !

Les thèmes abordés d’anciens cercles de femmes (2019):

  • La séparation. Dans un espace de compassion, de soutien, nous relaterons nos expériences, nous verrons quelques outils pour nous aider lors de ces moments que nous avons toutes certainement vécus.
  • Le corps
  • La transparence en soi
  • L’Amour
  • La vulve, notre regard sous l’influence de la société.
Aurélie au centre du cercle pour allumer les bougies pour nous éclairer en tant que facilitatrice le temps du cercle de femmes.

La femme qui découvre (annéeé 2021):Le cycle pour cette année est terminé.
Je souhaite lire les témoignages

La femme engagée sur son chemin  
Cette roue de médecine de l’année 2021 se clôturera par une cérémonie le 9/01/2022. Si vous avez déjà participer à au moins deux cercles des 13 mères avec Aurélie vous pouvez y assister. 
Contactez Aurélie avant
A lire : les témoignagnes des femmes engagées sur la roue de la medecine 2021

14 réflexions sur « Cercles des 13 mères originelles (enseignement Amérindien) »

  1. PetiteLoutre

    Bonjour à toi qui lit ce commentaire,
    Je suis une Femme engagée dans le cycle Eau de l’année 2022. Aujourd’hui je fais le point à mi-parcours de la roue de médecine, d’une part pour laisser un écrit à Aurélie, mettre des mots sur ce que j’ai traversé et peut-être te donner l’envie de rejoindre ce cercle de femme.

    J’ai connu Aurélie grâce à une autre facilitatrice qui m’a partagé son contact via les reseaux sociaux. Ce qui m’a plu c’est la transmission amérindienne et le fait que les cercles durent longtemps, en pleine nature avec des rituels puissants. Depuis 7 mois que je chemine je me suis vue éclairer des ombres, découvrir des parts lumineuses, sentir des résistances et en même temps de beaux moments de sororité. Ce que je vois qui a changé grâce à l’enseignement des 13 mères et la facilitation d’Aurélie :
    je marche + souvent pieds nus et dans la nature, je vais me balader seule dans la forêt et je chantonne, j’explore ma voix, je m’apporte douceur et tendresse, je m’habille avec des couleurs, j’ose dire ma vérité (beaucoup plus souvent !), je respecte mon rythme, je juge de moins en moins, je suis + à l’écoute de mon corps et de l’Autre, je ré investis ma créativité …

    Le lien de Sororité entre femmes se tisse petit à petit, dans le respect du rythme de chacune avec des avancées et des reculs. On s’apprivoise 🙂
    Allez, je repas sur ma route, le débrief dans 7 mois 😉

    Répondre
  2. Sandrine

    j’ai découvert les cercle de femmes en 2020, par hasard, en passant devant une affiche. J’ai vu de la lumière et je suis entrée comme qui dirait. Je n’en attendais rien.
    Aujourd’hui, je suis sur le chemin d’une seconde roue de médecine, sur un chemin engagé. Je n’en attendais rien.
    Je n’en attendais rien et je découvre des choses sur moi au travers de l’enseignement riche et puissant des 13 mères, au travers de mes sœurs, travers de ma propre évolution. Je chemine avec, des femmes, il n’y a pas si longtemps inconnues, et aujourd’hui des sœurs qui font partie de ma vie, de moi, même. Des femmes belles et généreuses auprès de qui je trouve amour, confiance, compassion, fragilité et force.
    Assises en cercle, il n’y a personne devant, personne derrière, chacune sur son chemin avec ses sœurs à côté pour s’appuyer, s’aiguiller, rire ou pleurer. Pas de chef, quelqu’un qui guide, qui propose mais qui n’impose pas. Une parole libre, de partage, pas d’échange et ça, ça change tout. Chacune pose sa parole du début à la fin, sans être interrompue, conseillée. Simplement une parole déposée, partagée, entendue et accueillie, sans jugement. Les cercles, les temps de parole en écoute, en bienveillance, m’apportent un autre regard sur moi, les autres et le monde. Je sens que j’ai grandie, que je suis nourrie (des textes, des partages et de nourriture terrestre aussi ^^). Je m’ouvre et dépasse mes peurs, mes limites propres. Le chemin n’est pas fini, il me reste encore des roues à traverser, de nombreuses étapes à franchir, mais je sais que je peux m’appuyer sur mes sœurs et les 13 mères et du coup, j’ai moins peur, j’ai plus confiance.
    Les cercles de femmes, je n’en attendais rien et ils m’ont tant donné.

    Répondre
  3. Kelly

    Je fais ma 2ème roue de medecine avec l’enseignement des 13 mères originelles. Tellement de choses ont changé et certaines sur lesquelles j’ai du mal a mettre des mots tellement elles sont profondes et intimes.
    Je cherchais depuis longtemps des cercles de femmes car je souhaitais comprendre, écouter, partager, apprendre et transmettre. J’étais en réelle souffrance durant mes cycles menstruels et je le payais cher au moment de mes règles.
    Je savais que je portais le poids de ma lignée de femmes avec beaucoup de souffrance, de rancœur, de colère,…
    Je pensais que je n’arriverai jamais à être en amour et en compassion dans mon corps de femme et avec les femmes avant moi et autour de moi.
    Et pourtant les mères de clan, la force et la fragilité de mes sœurs, leur compassion m’ont aidé à prendre ce chemin.
    J’ai encore du chemin à faire au travers des roues de médecine mais aujourd’hui j’ai apaisé mes angoisses, mes cycles se passent avec plus de douceur, j’ai de la compassion pour mon corps de femme. J’ai de la compassion et un profond respect pour les autres femmes, ce ne sont plus mes rivales mais mes égales et j’ai besoin d’elle pour cheminer dans l’amour de la sororite.
    Je sais aujourd’hui profondément que c’est cette sororite qui nous permettra d’aller au delà du patriarcat et de rétablir l’égalité profondes, l’amour et le respect.
    Je remercie Aurelie notre facilitatrice de m’avoir ouvert la porte avec douceur, respect et bonté.
    Je remercie mes sœurs juste pour avoir été la avec moi. Ce sont des femmes admirables et courageuses.

    Répondre
  4. peggy

    Je n’avais jamais participé à un cercle. Invitée par une amie, très curieuse, je l’ai donc accompagnée.

    J’ai participé aux 3 premières lunes (« Celle qui parle à ces proches », « La Gardienne de la sagesse » et « Celle qui pèse la vérité »).

    Ces cercles qui m’ont tout simplement bouleversés…

    Un cercle de Femmes, de Grandes et Belles Ames. Nous étions différentes, nous venions de monde différent….en apparence……et là, je me suis aperçue que nous nous ressemblons, que juste un regard, un sourire et ces autres femmes me comprenaient….m’écoutaient sans jugement.

    Je me suis sentie aimée, comprise , soutenue…..…juste des regards, des sourires, tant d’amour , de bienveillance….

    Je n’ai pas participé aux suivants car cela m’a vraiment, réellement bouleversé. Chaque rencontre, fut forte et a engendré des changements en moi….Je me suis sentie imprégnée par chacun de ses contes.

    Je continue (dans mon coin) à lire les contes lune après lune en me disant qu’un jour je participerai à nouveau à un cercle.

    Je profite ici pour remercier toutes ses femmes, belles, fortes, bienveillantes, courageuse, créatives…et très bonnes cuisinières.

    Peggy

    Répondre
  5. Kelly

    Je cherchais à intégrer un cercle de femmes depuis plusieurs mois. Je sentais que j’avais besoin de me connecter, d’échanger et d’apprendre avec d’autres femmes dans un espace spécial et sacrée, pour me réconcilier avec ma féminité et guérir ce qui est blessé.
    Je n’ai pas pu participer au 1er cercle en présentiel mais j’ai participé à tous les autres. Je languis à chaque fois. J’avoue que souvent je tarde à lire le conte et que certains me plaisent plus que d’autres mais chaque aspect du féminin abordé est essentiel. Le livre des 13 mères est important à mon sens car il permet de donner des indications sur ce qu’est le féminin et de guider nos échanges. Il permet de tirer certaines leçons sans culpabilisé et avec beaucoup de douceur.
    J’apprécie de retrouver chaque femme et d’en découvrir de nouvelles au fil des cercles même si je trouve dommage que certaines ne viennent plus. En effet, le fait de faire la roue de médecine avec toutes les mêmes femmes permettrait peut être de se voir toutes évoluer dans nos différents aspects.Cependant, malgré cette instabilité, l’esprit de bienveillance, de douceur et de confidence existe et est sauvegardé depuis le début.On touche du doigt à chaque cercle la sororite.
    Pour ma part, j’adore tous les rituels que l’on a fait : purification à la sauge, se laver les mains et les pieds, planter une fleur,…
    Je les trouve decomplexant, nourrissant, excitant et apaisant. Je trouve qu’ils permettent d’éveiller en nous l’humain et la femme et de nous reconnecter à l’aspect cyclique de la vie. Par ailleurs, j’ai bien intégré que j’étais une sorcière et faire ces rituels fait renaître cette partie de moi oublié que j’adore.
    J’adore aussi chanter avec les autres femmes, c’est tellement émouvant et libérateur !
    Pour ce qui est de l’écoute du conte, je trouve que cela permet une nouvelle réflexion. Les temps d’expression qui suivent permettent d’exprimer profondément son ressenti. Et lorsque l’on écoute les autres femmes, il y a de réelles prises de conscience. On se sent soutenue lorsque c’est difficile et accueillie telle que l’on est. J’aime l’idée que l’histoire soit scindée mais pas en un trop grand nombre de partie. Je trouve qu’un découpage en 3 parties avec 3 temps de parole est suffisant.
    J’aime beaucoup l’idée d’un groupe WhatsApp pour chaque cercle même si je ne partage pas toujours des choses. En effet, échanger de cette manière est un peu gênant pour moi mais cela est propre à chacune. Cependant c’est super de pouvoir partager ses inspirations quotidiennes en direct.
    Pour terminer, j’aimerais remercier Aurelie qui est une courageuse et inspirante initiatrice qui chemine avec nous. Les tentes rouges sont une extraordinaire aventure. Je me sens plus en fase avec ma féminité. Je souffre moins psychologiquement lors de mes menstruations. Je pense que chaque femme devrait pouvoir connaître ce type de relation bienveillante et dénué de jugement avec d’autres femmes. C’est libérateur et transformateur.

    Répondre
  6. Charlene

    Bonjour à toutes,
    J’ai pour ma part participé à deux cercles de femmes. Celui sur le conte de « celle qui aime toutes choses » et celui de la « guérisseuse ».
    J’ai entendu parlé de ce cercle de femme lors de mes cours de yoga avec l’association « la chouette blanche ». J’ai tout de suite eu envie d’y aller mais il m’a fallu quelques mois pour sauter le pas. J’ai eu envie de tester cet événement car j’ai du mal à prendre la parole en public. Je suis plutôt réservée quand je ne connais pas les encore les gens et je trouvais que ça pouvait être un bon exercice pour moi. Lors de ce cercle, chaque femme a son temps de parole. Elle peut l’utiliser comme bon lui semble sans être ni interrumpue, ni commentée. Notamment pour donner son point de vue sur le conte. Ce qu’elle a aimait, ce qui lui lui a moins plus, le parallèle avec son histoire personnelle, ect…
    Je me suis procurée le livre des « 14 mères originelles » au moment de la 7eme lune, « celle qui aime toutes choses ». J’adore lire ses contes d’un autre temps mais toujours aussi d’actualité. Cette préparation en amont me permets de couper de mes journées quotidiennes bien chargées. Je peux l’espace d’un moment m’évader et m’imprégner dans l’enseignement amérindien de ses 13 femmes médecins du monde.
    Je me suis immédiatement bien sentie au sein du cercle et j’ai été surprise de voir qu’il y avait des femmes de tous âges..
    Ce qui me plaît le plus dans ces cercles, c’est d’écouter les autres femmes parler. En effet, à plusieurs reprises, je me suis observées, être étonnée de ne pas avoir vu les choses sous cet angle-ci au départ. Le fait d’entendre d’autres points de vue sur un texte que j’ai moi même étudié me permet entre autre d’élargir mon raisonnement.
    J’ai moi même permis à une amie de découvrir ce cercle. Elle avait déjà participer à des réunions de femmes mais en Amérique latine. J’étais ravie de pouvoir partager ce beau moment avec elle.
    C’est un cercle que je conseille et le recommande à toutes les femmes de ce monde.

    Répondre
  7. Virginie

    Le mois passé, j’ ai participé pour la première fois à un cercle de femme.
    J’y suis allée pleine d’entrain mais aussi avec cette petite appréhension de l’inconnu comme si je partais à l’ aventure, avec mon texte et mes notes sous le bras. On nous avait demandé d’étudier « Celle qui Aime Toutes Choses » du livre Les 13 mères originelles – Juillet : la Mère de la 7e lune.
    Assises en pleine nature autour de bougies comme un feu nous rassemblant, on était une 10e de femmes, de tout âge et au profil bien différent.
    Mais avec toute la même envie: partager nos expériences et nos ressentis par rapport à ce texte.
    Tantôt celà nous parlait et on rebondisait sur les récits des autres, évoquant nos idées ou notre vécu. Tantôt cela nous évoquait des sujets qui s’éloignait du sujet initial mais qui faisaient aussi avancer le groupe.
    Une belle énergie s’est dégagée pendant cette soirée et ce moment était presque intime et riche en émotions.
    Le partage fût enrichissant.
    Nous avons fini sous la lumière des étoiles et de la lune, profitant du fil du temps du coucher de soleil qui nous touchait tout autant.
    Je retiens de ce cercle de femme une belle expérience et la recommencerai sans hésitation.

    Répondre
  8. Sandrine

    Ce cercle est, pour moi, un bel espace de partage d’émotions, de connexion aux autres femmes et à sa propre identité de femme. C’est fort, intense et ressourçant. Et c’est aussi un moment gourmand

    Répondre
  9. Catalina

    Un bel espace où l’on se sent en confiance, où l’on peut s’exprimer librement sans peur du jugement. En tant que femmes nous avons un grand pouvoir et ensemble il se décuple à l’infini. Merci pour ce moment passé avec vous <3

    Répondre
  10. Corinne

    Un moment pour les femmes de tous âges, pour les femmes de toutes tailles, pour les femmes de toutes cultures… un moment de partage respectueux pour se permettre de devenir joyeusement Soi.
    Merci Aurélie

    Répondre
  11. Patricia HEINRICH

    Bonjour, je viens ici faire un retour sur mon premier cercle de femmes qui s’est passé le 12/12 lors de la pleine lune, tout ça n’est pas anodin bien sûr et je pense que ça a dû rajouter à l’égrégore de ce soir là.

    Pour commencer depuis que j’entends parler des cercles de femmes j’avais un gros a priori (le mental et ses points de vue…) Je m’imaginais que les femmes se retrouvaient pour se plaindre et ça me dérangeait. Pendant longtemps l’image que j’avais de la femme (notamment au travers de ma mère) c’est qu’elle n’était jamais contente, et qu’il y avait forcément de la jalousie et de la rivalité entre femmes. Du coup je ne rencontrais que des femmes qui se mettaient en compétition avec moi, et moi, refusant de rentrer dans ce jeu, je les laissais briller et je me mettais à l’écart pour bien marquer la différence entre elles et moi. Mon ego me dictait que j’étais bien supérieures à elles. J’ai travaillé pendant longtemps dans un milieu d’hommes et je trouvais que les rapports étaient bien plus francs et directs. Puis j’ai rencontré une femme bienveillante qui est devenue une amie chère, puis deux, puis trois et puis quand j’ai à nouveau croisé des femmes qui se mettaient en compétition avec moi je ne me suis plus sentie supérieure car j’ai perçu chez elle une grande souffrance. Alors je me suis mise à les rassurer et les aimer et ça a changé les rapports.

    Pour en revenir au Cercle de Femmes, j’ai trouvé parmi ces femmes une vulnérabilité, une sincérité qui m’ont énormément touchée. Bien sûr on a fait part de nos questionnements et de nos problèmes, mais ce n’étaient pas des plaintes, pas de victimes, juste des personnes qui cherchent à comprendre comment changer les choses. Personnellement je me suis sentie écoutée et non jugée, j’ai senti aussi la résonance de nos témoignage dans mon corps et dans mon coeur !!!! et dès mon retour chez moi je me suis sentie nourrie et très bien !!!
    Ces femmes sont toutes différentes et toutes magnifiques et je leur dis merci de s’être ouvertes ainsi dans ce Cercle où elles ne connaissaient presque personne, voire personne. Je remercie Aurélie qui a su nous amener à très vite communiquer avec douceur et bienveillance.
    Il y aura peut-être de nouvelles femmes le mois prochain que j’ai hâte de rencontrer, mais en tout cas j’ai hâte de retrouver celles qui reviendront.

    Merci la vie, merci mes soeurs <3

    Patricia.

    Répondre
  12. Dumont-Régeard Marielle

    Un cercle de femmes sur le thème de l’amour: j’en suis sortie nourrie et renforcée dans ma nature de femme si longtemps retenue…et regrettant de n’avoir pas pensé à y avoir invité telle ou telle amie parce qu’il est bon de partager ce qui est bon…

    De s’aimer soi-même à aimer le monde en général, les autres en particulier, jusqu’à un compagnon, dans la justesse et le respect de la réciprocité: quel programme !

    Merci à chacune présente ce soir-là, de retrouvailles en rencontres nouvelles.

    Répondre
  13. Pascale LESNE

    Un cercle de femmes ???…. Késako ???… un lieu de bienveillance où je peux exprimer ce qui m’habite en rapport avec le thème proposé ; c’est laisser résonner en moi l’expression des autres ; c’est accueillir les changements qui s’opèrent, comme par magie sans avoir recours à ma réflexion.
    Pour exemple, ce qui s’est passé pour moi après le cercle de femmes sur « la transparence de soi » :
    Lors du Cercle, j’ai dit combien la Transparence de Soi était un challenge important pour moi et que je souhaitais faire tomber un maximum d’armures pour être en plus grande vérité dans mes relations. J’ai même, ce jour-là, demandé l’aide de l’Univers, tant le chantier me paraissait difficile à réaliser. Au sortir du Cercle, j’étais très émue, comme décapée ; et j’ai fait une rencontre que j’ai abordée tout à fait différemment de d’habitude : j’ai laissé transparaître mes émotions et dit les mots que j’avais sur le cœur, simplement, en vérité. Je voyais le regard de l’autre personne s’ouvrir, m’accueillir, puis ses lèvres ont répondu de la même façon : simplement, en vérité, sans fard. Je suis restée ébahie devant la situation ; non seulement nous avons créé à nous deux un espace privilégié de communication, mais aussi j’ai acquis une meilleure connaissance de moi : car des mots que j’ai prononcés, de ceux que j’ai entendus, j’ai re-découvert en moi un besoin longtemps étouffé ; j’ai pu exploiter cette découverte dans les semaines qui ont suivi et j’ai fait des choix de vie tout à fait inattendus, qui contribuent à l’harmonisation de ma vie en général 😉 Incroyable, non ???…

    Répondre

Répondre à Dumont-Régeard Marielle Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *