Archives mensuelles : mars 2019

Yoga Nidra

Le yoga Nidra est le tranquillisant yogi.
Cette pratique de la grande boîte à outils de la pratique du yoga est un moyen naturel d’établir l’harmonie la tranquillité dans tout l’organisme. La pratique du yoga Nidra amène une relaxation intense qui réduit de manière efficace les tensions amenées par la vie moderne.

C’est une technique de relaxation intense qui vise à amener l’équilibre et l’harmonie dans notre être.

La pratique du yoga Nidra commence par une rotation de conscience c’est-à-dire que l’on déplace sa conscience d’un point à un autre dans le corps. Les séances de yoga Nidra sont guidées et vous vous laisser porter par la voix tranquillement allongée sur le dos, les paupières closes. Après la rotation de de conscience nous passons en général à la prise de conscience du souffle puis ensuite nous développons des sensations,  comme par exemple la sensation de froid. La séance de yoga Nidra se termine par une visualisation soit sous la forme d’histoire ou sous la forme d’uhe série d’images comme des diapositives qui défile dans l’espace juste derrière le front.
Pendant le yoga Nidra on formule un sankalpa (le sien si on en a un ) c’est une phrase positive qui doit être formulée en termes clairs et simples par exemple:
– je demeure en parfaite santé
– j’ai confiance en moi et en la vie
– je suis libre de toute addiction.  

Lieu de la Prochain séanceDate de la prochaine séance de Yoga Nidra
16, rue Général Bruyère
30250 Sommières
Le jeudi 7 mars 2019 à 19h30

Quelle est la différence entre l’hypnose et le yoga Nidra ?

C’est une question qui est souvent posée lors des cours de yoga Nidra que j’enseigne sur Sommières.
Voici un texte que j’ai trouvé dans le livre de Swami Satyananda (Yoga Nidra une technique de transformation) Le livre a été édité une première fois en 1980:
« L’hypnose couvre un large spectre d’état modifié de la conscience, sur lesquels on s’est peu de choses d’un point de vue scientifique. Malgré cette lacune, il est utile de faire quelques comparaisons générale entre yoga Nidra et hypnose, car les gens se méprenne souvent sur le rapport. La forme d’hypnose dont il est question est connu sous le nom d’hypnothérapie ; c’est c’est une technique utilisée par les psychiatres et les psychothérapeute occidentaux. La même technique est utilisée dans l’auto hypnose ou training autogène ( on peut ajouter évidemment la sophrologie) , Et elle n’est pas très difficile à apprendre.

[…] Dans l’hypnothérapie telle qu’elle est actuellement pratiqués, on induit des états de relaxation très semblable à Yoga nidra. De même que dans le yoga Nidra, ses états peuvent aller de la superficie aux profondeurs. Il faut comprendre clairement que l’hypnothérapie n’induit pas d’état d’inconscience, ni même ne vise à cela. […]

Dans l’hypnothérapie, on utilise à la fois la suggestion verbale et la concentration visuelle, pour induire l’état de relaxation souhaitée. […] Si la personne se prêtent volontairement à cette exercice psychique et psychologique, il ne faut guère plus de 10 à 15 minutes pour l’amener à l’état d’hypnose voulu. Il faut noter cependant qu’une grande proportion de gens n’est pas sensible à ce genre de suggestion et ce, généralement par refus de se soumettre ouvertement à la volonté d’un autre. On a d’ailleurs mis au point un test psychologique qui permet de repérer ces personnes ; elles sont doté d’un très haut niveau d’indépendance et de confiance en elle, si l’on en croit les résultats de certains de ses tests.

En hypnothérapie, on donne en général au sujet des instructions positive d’une voix persuasive est assurée, d’une voix péremptoire ou insinuante comme celle d’un père ou d’une mère parlant à son enfant. Cela doit agir en riposte au programme et aux habitudes négatives profondément ancré dans la psyché du patient. […]

L’état actuel des connaissances montrent que le yoga Nidra l’hypnothérapie induisent des états de relaxation similaire, mais le contenu, les buts et les méthodes en fond de pratique bien distinctes. Dans le yoga Nidra la méthode ne repose pas sur la suggestion ou la persuasion, bien que ce soit vrai de dire que les instructions sont donnés de manière autoritaire et directive. Mais ce qui se passe, c’est que le sujet crée lui-même son propre état de relaxation en suivant les instructions ; le rôle du professeur ressemble plutôt à celui d’un guide amical qui vous indique la route, étant bien entendu que vous êtes d’accord pour faire ce voyage. C’est pourquoi les gens qui trouve l’hypnose trop contraignantes donc pas de mal à accepter le yoga Nidra. De plus dans le yoga Nidra, la pratique personnelle est encouragé dès le départ. L’essentiel dans le yoga Nidra entre parenthèses (et dans le yoga en général) et d’accroître la prise de conscience et la perception de l’être profond. Toutes les intuitions, toutes les images qui surgissent doivent être regardé avec détachement ; il ne doit pas y avoir d’analyse. En yoga on s’est aperçu que l’analyse ne fait que perpétuer le cycle karmique du fait qu’elle donne aux éléments analyser le plus d’emprise à tous les niveaux du mental cela renforce le problème au lieu de le résorber. En affinant sa lucidité, on passe en revue les composantes du mental en tant que témoin détachée ; on opère de nouvelles découvertes, mais sans s’impliquer, car l’implication signifierait relation. Aussi bien dans le yoga Nidra que dans l’hypnothérapie, la première phrase de la pratique est consacrée à la mise en place de la relaxation Point, étape grandement facilité en yoga Nidra par la posture de shavasana ensuite, dans le traitement par hypnose la séance est consacrée à la thérapie, alors qu’en yoga Nidra on évoque des sensations et des visualisation diverses. Le seul élément thérapeutique avec lui dans le yoga Nidra est le sankalpa, dans le choix est entièrement laisser à l’étudiant ; le sens Calpas n’est pas donnée par l’instructeur, et de plus ne représente qu’une petite partie du processus complet. »

Le yoga nidra aussi appelé le yoga du rêve, va à la rencontre des ondes thêta.
Les ondes thêta (4 à 8 Hz) correspondent, elles, à la relaxation profonde, la méditation et à un certain type de sommeil (paradoxal). C’est à ce moment lorsque nous sommes le matin dans notre sommeil on entend le camion poubelles passé, et à la fois on continue de rêver.


LES DIFFÉRENTES ONDES DU CERVEAU. Lorsqu’il est en veille active, notre cerveau émet surtout des ondes rapides, dites bêta (de 12 à 30 Hz), avec l’apparition d’ondes gamma spécifiques (vers 40 Hz) lors d’une activité intellectuelle et mentale (intense). Alors qu’en relaxation légère ou éveil calme (assis dans son canapé yeux fermés par exemple), ce sont des ondes alpha (de 8 à 12.Hz) qui dominent. Les ondes thêta (4 à 8 Hz) correspondent, elles, à la relaxation profonde, la méditation et à un certain type de sommeil (paradoxal). Enfin, en sommeil profond, les ondes majoritaires sont de type delta (de 0,5 à 4 Hz).  » Au cours d’une journée, nous ne faisons que passer d’un état de conscience à l’autre « , explique Marie-Élisabeth Faymonville, chef du service d’algologie- soins palliatifs du CHU de Liège, hypnothérapeute mondialement reconnue.

Article Web
Le cerveau dans tous ses états
Par Elena Sender  le 03.12.2016 à 11h00 sur https://www.sciencesetavenir.fr/sante/cerveau-et-psy/le-cerveau-dans-tous-ses-etats_107838